Eolien industriel et climat

Pour le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), “le CO2 contribue indiscutablement à l’effet de serre, et donc à réchauffer le climat”. C'est l'argument principal utilisé pour justifier le développement de l'éolien industriel, dans le prolongement de La loi Énergie et Climat votée en 2019 qui fixe un objectif de neutralité carbone en 2050, ce qui nécessite la division des émissions de gaz à effet de serre au moins par six.

La question des émissions de CO2 et du gain que pourrait nous apporter l'éolien industriel est donc bien au coeur du débat. 

Les emissions de CO2 dans le monde

Classement selon les émissions de CO2 liées à l'énergie en 2017 (source : Agence Internationale de l'Energie)

La France se situe à la 5° place du classement mondial, parmi les pays les moins pollueurs, avec 0,9 % du total mondial des émissions de CO2. 

Parmi les pays les plus pollueurs : Chine (28,2 %), USA (14,5 %), Inde (6,6 %).

Les emissions de CO2 en France

En 2018, la production d'électricité en France ne représente que 12 % des émissions totales de CO2  de notre pays (39/317) soit 0,12 % des émissions de CO2 dans le monde.

Source : Insee, Citepa, rapport Secten .

Source : Insee, Citepa, rapport Secten 

En France, l'essentiel des émissions de CO2, soit 88 %, ne proviennent pas de la production d'électricité mais d'autres secteurs de la vie économique : transports, industries, bâtiments, activités agricoles, traitement des déchets. 

La production d'électricité par technologie en France en 2019

Selon RTE (voir ci dessus extrait du bilan 2019), la production électrique d'origine éolienne ne représente que 6,3 % de la production annuelle, malgré des conditions météo plutôt favorables et une forte augmentation du potentiel éolien installé. Le facteur de charge moyen est de 24,7 %, c'est à dire que les 8000 éoliennes installées, si elles fonctionnaient à pleine puissance, leur production ne pourrait couvrir que l’équivalent de 1, 7 jours par semaine. 

Malgré une baisse de production globale de 2 % par rapport à 2018, la France reste le premier exportateur d'électricité européen en 2019 : 84 TWh ont ainsi été exportés contre 28,3 TWh importés.

Les émissions de CO2 par technologie de production d'électricité

Le calcul des quantités de CO2 émises selon la technologie de production est complexe et prend en compte l’ensemble des flux de matières et d’énergies entrants et sortants à chaque étape du cycle de vie (ACV : analyse en cycles de vie). Ces chiffres sont des ordres de grandeur, qui peuvent varier de 10 à 50% en fonction de la puissance de l’installation, de sa technologie ou encore de sa localisation.

Les technologies bas carbone (nucléaire, éolien, hydraulique, solaire) se démarquent nettement des technologies dites conventionelles (charbon, gaz, fioul) encore très utilisées dans le monde et même en Europe (Allemagne)*.

* : selon les sources : de 6 à 24 g de CO2 par Kwh pour les énergies bas carbone jusqu'à 820 à 1060 g de CO2 par Kwh pour le charbon !

Eolien industriel : transition énergétique ou écologique ? 

Infographie publicitaire de FEE (France Energie Eolienne): Un vent de transition.

La France a fait le choix dans les années 1970 d'orienter sa production électrique vers le nucléaire. Par ailleurs, son potentiel hydraulique notable était un atout supplémentaire. Aujourd'hui, le résultat est une production électrique bas carbone à plus de 90 %, excédentaire, en tenant compte du mix énergétique actuel, ne justifiant pas un complément de production par l'éolien dont le seul avantage est d'être lui aussi bas carbone.

Alors que 88 % des émissions de CO2 n'ont rien à voir avec le secteur de la production électrique, pourquoi poursuivre le développement de l'éolien industriel, énergie intermittente (imposant donc des centrales de back-up émettrices de CO2) qui ne modifiera qu'à la marge la situation actuelle mais sera responsable de nuisances environnementales majeures ?

 

N'est il pas temps d'investir plutôt dans les secteurs les plus pollueurs que sont les transports, les batiments, l'industrie, l'agriculture, pour une véritable transition écologique ? 

« Il est plus facile de désagréger un atome qu'un préjugé ». A.Einstein

Mais, les professionnels de l'éolien (voir ci dessus, la propagande de F.E.E) n'ont pas fort à faire pour vanter leur production qualifiée de tous les adjectifs les plus valorisant et  qui bénéficie dans l'opinion d'une image positive. Le "green" se porte bien, largement utilisé dans les médias pour rendre vertueux toutes sortes de produits de consommation, avec juste en fond d'écran, une éolienne qui tourne dans un coucher de soleil...Quant au nucléaire, par manque d'information et sous l'emprise d'une idéologie très répandue, son image est toujours négative comme le montre un sondage BVA récent.

C'est donc un fait avéré et non une opinion : l'éolien industriel est inutile pour lutter contre le réchauffement climatique alors que notre production électrique en France est déjà bas carbone à plus de 90 % : dans le contexte français, substituer une énergie bas carbone à une énergie déjà bas carbone n’apporte aucun avantage dans la lutte contre le réchauffement climatique. 

Pour conclure en images  

La députée Marjolaine Meynier Millefert, rapporteur de la Commission d'enquête sur l'impact économique, industriel et environnemental des énergies renouvelables, sur la transparence des financements et sur l'acceptabilité sociale des politiques de transition énergétique s'est exprimée au Colloque National Eolien en octobre 2019 "....le jour où les gens vont vraiment comprendre que cette transition énergétique ne sert pas la transition écologique vous aurez une réaction de rejet de ces politiques en disant vous nous avez menti..."

Jancovici sur eolien et climat

Les éoliennes, "si on veut lutter contre les émissions de gaz à effet de serre, ça ne sert à rien"...(Jean-Marc Jancovici dans "L'Info du vrai" sur Canal + en Juin 2018.)

On ne peut être plus clair

Adresse Postale

AGIR POUR LE PLATEAU DES ETANGS

                 6 COUDERT Bas

 19320       CLERGOUX,         FRANCE

Nos coordonnées

T : 06 84 62 72 51

 

© 2018 par

Nathalie Mespoulet

 

  • facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus